Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, Barnes utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

Le coût du crédit immobilier restera encore très attractif en 2019

Show light - BARNES Nantes - Immobilier de luxe, appartements et maisons de prestige à Nantes

Le coût du crédit immobilier restera encore très attractif en 2019

La Banque centrale européenne a annoncé jeudi qu'elle maintiendrait ses taux directeurs au même niveau «au moins jusqu'à l'été 2019».

Les banques soutiennent toujours le marché immobilier. Les prix montent, mais les aspirants propriétaires peuvent encore compter sur des conditions de crédit exceptionnelles. Les banques prêtent actuellement à un taux moyen de 1,40 % sur 20 ans, selon l'organisme de cautionnement Crédit Logement (1,22 % sur 15 ans et 1,63 % sur 25 ans), tandis que l'inflation atteint 1,9 % sur un an. «Les taux d'intérêt réels sont négatifs depuis six mois. C'est une situation inédite depuis 1974», souligne l'organisme. Les profils d'emprunteurs les plus convoités par les banques empruntent même à un taux moyen de 1,15 % sur 20 ans. Si bien qu'un couple disposant de 4 000 euros nets mensuels dispose d'une capacité d'emprunt de 20 000 euros de plus qu'il y a trois ans, calcule le courtier Meilleurtaux.

Des baisses de taux pour les clients aisés

Cette année, les banques se sont montrées moins regardantes sur le profil des emprunteurs. «Le niveau d'apport personnel exigé est exceptionnellement bas. Et les durées d'emprunt se sont progressivement allongées, à un niveau là encore inégalé de 18 ans et 11 mois», constate Michel Mouillart, économiste associé à Crédit Logement.

Ces conditions exceptionnelles devraient perdurer l'année prochaine. La BCE maintiendra ses taux directeurs au même niveau «au moins jusqu'à l'été 2019», a-t-elle précisé jeudi, «et la concurrence entre les banques reste très vive», constate Maël Bernier, chez Meilleurtaux. Le crédit immobilier est en effet le principal moyen pour elles de conquérir de nouveaux clients, alors que de nouveaux acteurs ont fait irruption sur le marché. Ces deux facteurs devraient contenir l'augmentation des taux l'année prochaine. «Ils devraient atteindre 1,5 % en moyenne à la fin 2018 contre 1,44 % en novembre, et monter jusqu'à 1,75 % à la fin 2019. Sauf survenue d'un événement catastrophique», prévoit Michel Mouillart.

Les écarts se creusent en revanche selon les profils d'emprunteurs. Les banques consentent ainsi de nouvelles baisses de taux pour les clients les plus attractifs - les primo-accédants avec du potentiel, ou ceux dont les revenus dépassent 5 000 euros à deux et qui disposent d'une épargne importante. Mais offrent des conditions moins favorables aux clients les moins fortunés ou présentant davantage de risques.

http://premium.lefigaro.fr/conjoncture/2018/12/13/20002-20181213ARTFIG00333-le-cout-du-credit-immobilier-restera-encore-tres-attractif-en-2019.php

Source :  Le Figaro du 13 décembre 2018