Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, Barnes utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus

L'immobilier de luxe en pleine forme.

Show light - BARNES Nantes - Immobilier de luxe, appartements et maisons de prestige à Nantes

Dans tous les réseaux d'immobilier de prestige, l'activité est supérieure à celle enregistrée avant le confinement, ou même à la même période l'an dernier. Seul le segment très haut de gamme connaît un peu moins de demande du fait de l'absence de la clientèle internationale.

L'activité a redémarré en trombe sur le marché français de l'immobilier de luxe depuis le déconfinement du 11 mai dernier. Chez BARNES, la consultation du site Internet a bondi, les visites d'appartements et de maisons s'enchaînent. Acheteurs comme vendeurs sont au rendez-vous.

Les villes de la côte Atlantique ou de la côte Normande ont le vent en poupe, bénéficiant de l'attrait post-confinement pour les résidences secondaires où il est aussi possible de télétravailler. La Côte d'Azur continue d'attirer.

Les grands appartements parisiens sont plus durs à vendre "A Paris, le marché est extrêmement dynamique pour les biens dont la valeur est comprise entre 1.5 et 3 millions d'euros. Nous avons plus de mal à vendre les grands appartements de 250 à 300m², plus onéreux, et pour lesquels nous avons beaucoup moins de demandes", nuance cependant Thibaut de SAINT VINCENT, président de BARNES.

Dans ce contexte, les agences d'immobilier de prestige attendent avec impatience la réouverture plus complète des frontières. Elle a déjà concerné une quinzaine de pays hors de l'UE depuis le 1er juillet, mais pas les Etats-Unis. D'autant que "l'appétence" de cette clientèle étrangère pour les actifs français et notamment parisiens est bien là.

La clientèle européenne a pu commencer à faire son retour depuis la mi-juin, et soutient le marché aux côtés des Français. Sur la Côte d'Azur, par exemple, qui attire en générale à 80% des clients étrangers, il n'y a pas de baisse de transactions.

Quelques clients internationaux ont même acheté à distance après une simple visite virtuelle. En particulier des Américains qui estiment qu'en France, la crise a été mieux gérée qu'aux Etats-Unis. En ces temps perturbés, investir dans un bien immobilier reste aussi plus sûr pour ces personnes fortunées, que de le faire en Bourse.

Dans les mois à venir, les agences de prestige misent également sur le retour des Français expatriés à Hong-Kong, Singapour ou Londres..., qui pourraient animer le marché français.

L'immobilier de luxe semble donc réussir à échapper à la crise.